Goutte à goutte, la vie se goûte

2006-07-09

Flash-back

Samedi, comme 100 000 autres personnes (ou 80 000 selon la source), dont lui, j'ai assisté aux spectacles de Twisted Sister et de Scorpions.

Quels shows!

Enfin, malgré les petite remarques désobligeantes (euphémisme) lancées à notre endroit en parlant des "f***ing a** ho*** sited on the golden chairs" (eh oui, j'étais invitée à la tente VIP par un organisme)... En passant, c'est même pas vrai l'histoire du repas à 5-6 services, c'était un buffet. Cela dit, le côté caricatural du personnage ainsi que le bar ouvert ont aidé à passer outre les insultes. ;-)

Et quels flash-backs!
De la chorégraphie/lipsing de ma gang pour la fête de la fin des classes en 6e année sur "We're not gonna take it" aux slows collés dans les discos de sous-sol avec "Still loving you"... Ouff!

Samedi soir, j'avais 12 ans.

Aujourd'hui, je me demande ce qu'ils sont devenus...
Josée (la fille populaire qui est arrivée d'une autre ville en milieu d'année), Yannick (le bum de l'école qui a eu l'orgueil piqué quand j'ai battu son record à l'épreuve de sprint aux olympiades), Carole et Dominique (les filles cools qui étaient toujours ensemble), Éric et Grégory (qui admiraient l'arrogance de Yannick), Gino (qui me taquinait tout le temps parce que je portais un soutien-gorge), Suzanne (la petite soeur sage de deux voyoux qui se tenaient à l'arcade), Marc (le gars qui essayait toujours de tester mes passes de Tae Kwon Do), Isabelle (qui était meilleure que tous les gars au ballon prisonnier), Dominic (mon premier french kiss), etc.

Qui sait, peut-être faisaient-ils partie des milliers de lumières scintillantes qui brillaient sur les Plaines samedi? Peut-être même, qu'avec ces chansons marquantes de notre jeunesse, ils se sont rappelé de moi eux aussi.

2 Comments:

  • Y'en a combien qui se retrouvent via Google?

    By Anonymous cfd, at 11:45 a.m.  

  • Évidemment que je les ai googlelisés! ;-)

    Le problème est que, outre Grégory dont j'ai oublié le nom de famille, ils ont tous des noms plutôt communs (comme moi par exemple)... Alors, quand j'obtiens des résultats, c'est difficile de savoir qui est la bonne personne... même en procédant par élimination. Je ne sais même pas dans quel domaine ils ont étudié, s'ils ont poursuivi leurs études ou même s'ils sont toujours vivants.

    Je sais juste que j'ai souris en pensant à eux et que je serais heureuse de les croiser dans la rue un jour pour savoir ce qu'ils sont devenus.

    By Blogger Miel d'automne, at 12:26 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home