Goutte à goutte, la vie se goûte

2006-07-29

Oser goûter la Chine (partie 1)

La plupart des grandes villes qui se respectent ayant un quartier chinois avec des rues entières bordées de restaurants, il peut paraître banal de parler de la cuisine chinoise comme d'une cuisine exotique. Et pourtant...


Je vais tenter de vous livrer un témoignage bien personnel de ce que je retiens de mes trois semaines passées dans une petite portion du Pays du Milieu.

D'abord, c'est très grand la Chine et j'ai l'impression que notre expérience nord-américaine de la cuisine chinoise se rapporte souvent à l'influence des régions cantonaise et sichuannaise. Ne cherchez pas de poulet Général Tao dans les restaurants traditionnels de Beijiing ou de Shanghaï, c'est à Chengdu que vous devriez avoir plus de chances d'en trouver. D'ailleurs, contrairement au salé, le sucré n'est pas particulièrement prisé de la majorité des Chinois... Dommage pour les amateurs de desserts.

En fait, si les assaisonnements, les recettes et les aliments préférés varient d'une région à l'autre, il y a tout de même quelques caractéristiques que l'on peut attribuer à toute la Chine (et possiblement à d'autres pays d'Asie et même d'Afrique). Je parle, entre autres, de cette tendance à manger à peu près tout ce qui est nutritif et masticable. Très peu de pertes, je vous dis pas à quel point...

Il y a des conséquences heureuses à ces habitudes. Par exemple, le fait de cuire les morceaux de viandes ou les poissons avec les os, la peau et tout, et tout, ça donne plus de goût. C'est juste que cela exige davantage de travail et d'attention au moment du repas. C'est aussi un peu moins distingué comme manières à table. Si certains Chinois ne se gênent pas pour littéralement cracher les morceaux indésirables par terre en plein restaurant, il y a tout de même une alternative pour les touristes qui ne restent pas assez longtemps pour adopter ces comportements. Il y a presque toujours des petites assiettes individuelles au restaurant, non pas pour déposer les portions de ce que l'on mange, mais plutôt pour déposer les morceaux qui ne se mâchent pas (faute d'assiette, il y a des serviettes en papier ou des nappes en plastique). Parce que, je dois absolument le préciser, tous les plats en Chine sont servis dans des plats communs au centre de la table et les gens s' y servent directement avec leurs baguettes pour porter les bouchées à leur bouche. C'est surprenant les premières fois, mais c'est très conviviale et excellent pour renforcer le système immunitaire. ;-)

Déjeuner (petit-déjeuner pour les Européens)

Voilà déjà une bonne dose de dépaysement!

D'abord, il faut savoir que la cuisine traditionnelle chinoise utilise peu ou plutôt pas du tout de four. La cuisson est habituellement faite à partir d'une source de chaleur qui est sous les woks ou les marmites. Vous pouvez donc déduire que la Chine est loin des traditions boulangères de la France par exemple. Néanmoins, il y a quelques boules de pâte cuite à la vapeur qui donne une vague impression de pain élastique. Parfois, les boules de pâte sont farcies de légumes ou de viande (ex.: porc haché assaisonné).

Mais, avant tout, le plat de base qui caractérise le mieux les déjeuners chinois est sans doute cette bouillie de riz, sans sel ni sucre, qui ressemble à du gruau trop clair. Je dois avouer que j'ai trouvé la mixture plutôt fade les premières fois, mais j'y ai pris goût. Et il faut dire que le riz, c'est le type d'aliment qui peut aider à faire l'équilibre dans votre système digestif si vous avez quelques crampes... Mais bon, ça nous est arrivé qu'une seule fois en trois semaines à cause d'une soupe dans un petit buibui plutôt douteux... mais ça, c'est une autre histoire... Je disais donc que le riz c'est bon si on n'a pas de problème de constipation et ce n'était pas non plus notre cas... Ah oui, je parlais des déjeuners.

Alors, le premier repas des Chinois est souvent constitué de bouillie de riz et d'un verre de lait de soja chaud. Les plus sophistiqués y ajouteront les boulles de pain élastiques farcis ou non et quelques condiments de légumes ou algues marinés/salés pour assaisonner la bouillie de riz ou agrémenter les bouchées de "pain".

Qu'entends-je? Vous avez remarquez qu'il y avait des oeufs sur la photo? Eh oui, il y a aussi souvent des oeufs cuits durs (au point d'avoir le jaune qui verdit de trop de cuisson). Toutefois, les oeufs qui sont sur cette photo font partie du buffet type proposé dans les hôtels remplis de touristes. Autrement, vous pourrez facilement retrouver des oeufs cuits durs dans des bocaux remplis d'un liquide brun foncé à base de sauce soja. Évidemment, les oeufs dont la coquile a été craquelée se teintent d'une couleur brune qui va pénétrer progressivement, selon la duré de trempage, presque jusqu'au centre. Assez étrange pour nos yeux d'occidentaux davantage habitués de voir des oeufs blancs dans le vinaigre que des oeufs bruns salés. Mais tout cela, ce n'est rien d'étonnant comparativement aux oeufs de cent ans que je n'ai pas eu l'occasion de goûter. Néanmoins, la description détaillée faite par des voyageurs françcais rencontrés sur notre parcours nous a consollés de cette expérience ratée.

3 Comments:

  • Merci de me faire connaître un peu mieux la pays de ma filleule bien-aimée.

    Tarzile

    By Anonymous Tarzile, at 2:19 p.m.  

  • Merci Tarzile!

    Heureuse de savoir que tu me lis.
    J'aime beaucoup ton site!

    J'avoue que je n'avais pas vraiment pensé que mes petits morceaux de souvenirs de la Chine pourraient intéresser les gens qui ont un tel lien avec ce pays. Je connais pourtant plusieurs personnes qui ont adopté un enfant chinois ou d'un autre pays d'Asie. Un couple (amis de mes amis) a même adopté trois petites chinoises. Elles ont des personnalités très différentes et elles sont toutes adorables.

    Lors de notre visite du Temple du Ciel à Beijing, nous avons rencontré un groupe de nouveaux parents adoptifs avec leurs nouveaux poupons. Très touchant de voir leur bonheur.

    Sans doute que la Chine aura beaucoup changé par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui lorsque ta filleule sera grande, mais j'espère qu'elle aura la chance de visiter son pays d'origine un jour...

    Épicurienne
    ou Miel d'automne (c'est selon)

    By Blogger Miel d'automne, at 10:15 a.m.  

  • Très intéressant ton billet...Tu me fais découvrir la Chine et j'ai l'impression de voyager le temps d'un lecture...
    Djou

    By Blogger Djou, at 10:26 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home